STOO

À 15 ans Stoo le clermontois s’épanouit dans le roller, il est rider professionnel. À 17 ans en voyant un artiste à l’œuvre il a le déclic : il deviendra tatoueur. Il se formera tant bien que mal en glanant des conseils à droite à gauche et finit par décrocher son premier poste en 1995 à Sans Complexe.

En 1998 il rencontre Julien de Tattoo’Styl à Frejus qui l’aidera à parfaire sa technique. En 2001, il décide de partir à Paris où il fera la connaissance de Rémy All Tattoo. Il travailla 2 ans à Basic Inkstinct avant de repartir sur St Raphaël quelques temps puis de revenir à Sans Complexe.

En 2005, il arrive dans la région nantaise et ouvre son premier shop en solo quai Baco. En 2007 le studio Iron ink dans le quartier Bouffay à Nantes

STOO

À 15 ans Stoo le clermontois s’épanouit dans le roller, il est rider professionnel. À 17 ans en voyant un artiste à l’œuvre il a le déclic : il deviendra tatoueur. Il se formera tant bien que mal en glanant des conseils à droite à gauche et finit par décrocher son premier poste en 1995 à Sans complexe.

En 2005, il arrive dans la région nantaise et ouvre son premier shop en solo quai Baco. En 2007 le studio Iron ink dans le quartier Bouffay à Nantes